Fondation Raoul Follereau

Reconnue d'utilité publique






Accueil > Actions > Aider les lépreux et soutenir des programmes de santé > Nos objectifs > Réinsérer socialement les malades de la lèpre



Réinsérer socialement les malades de la lèpre

La Fondation Raoul Follereau voit en la personne du lépreux le malade qu’il faut soigner, certes, mais aussi l’homme qu’il faut respecter et aimer. Elle considère que sa mission va au-delà de la distribution du traitement. Pour elle, la guérison n’est complète que si le malade guéri est réinséré.

Malheureusement, beaucoup de malades portent déjà des séquelles invalidantes lors de leur dépistage, du fait de leur isolement et des difficultés rencontrées par les équipes médicales pour les atteindre. D’autres encore appartiennent à la « génération avant PCT » (avant le début des années 80) : très handicapés, souvent contraints à la mendicité, ils sont guéris médicalement mais lépreux à perpétuité socialement.

Quand les invalidités sont irréversibles, la réadaptation physique, voire l’opération, la prothèse, le tricycle… empêchent que les infirmités des yeux, des mains, des pieds, ne s’aggravent, et aident le malade à vivre avec son handicap.

La réinsertion sociale des malades de la lèpre passe aussi par la réinsertion professionnelle. A ce titre, la Fondation Raoul Follereau conjugue à leurs efforts et leur volonté de s’en sortir une aide qui leur permet de prendre leur vie en main. Profession médicale, vannerie, couture, ouverture d’un commerce, pêche, plantation de café, de poivre, de bambou ou de manioc, élevage de chèvres, de bœufs, de cochons, de volailles, menuiserie… autant d’activités grâce auxquelles les lépreux reconstruisent leur vie.

 Faire un don


Haut de page

Nos actualités


1 / 5

2 / 5

3 / 5

4 / 5

5 / 5




Le témoignage de Fidèle, une ancienne malade de la lèpre.