Fondation Raoul Follereau

Reconnue d'utilité publique







Accueil > Actualités > Archives > Irak : les chrétiens d’Orient dans une situation dramatique



Irak : les chrétiens d’Orient dans une situation dramatique

Alors que la bataille de Mossoul fait rage dans une relative indifférence en France, occultée par celle d’Alep, la situation des chrétiens d’Orient est dramatique. Le père Najeeb Michael, dominicain et partenaire de la Fondation Raoul Follereau, fait le point pour vous.


Comment se présente la situation à Erbil et Mossoul ?
Pour parler franchement, la situation des chrétiens d’Orient est critique. Tous les déplacés qui vivent à Erbil, et notamment ceux de nos deux villages verticaux de La Vigne et de L’Espoir sont restés pendant 2 longues années au Kurdistan pour pouvoir rentrer chez eux dès que possible. Ce qui les a retenus de l’exil, c’est la possibilité pour eux et pour leurs enfants de retourner vivre sur la terre qui les a vus grandir.
L’annonce de la bataille de Mossoul a rendu ce retour palpable, mais leur espoir a vite été déçu. Tout d’abord, il faut savoir que nous avons une petite milice chrétienne qui se bat depuis le début avec l’armée irakienne et les Peshmerga kurdes. Eh bien on leur a refusé le droit de combattre pour libérer les quartiers chrétiens de Mossoul. On réserve ce droit aux forces chiites sans raison claire. Ensuite, ceux qui ont pu retourner dans leur village juste après leur libération n’y ont trouvé que ruines et désolation. Daesh s’est acharné à tout détruire des villages chrétiens. Les chrétiens reçoivent donc le même message de Daesh et de l’Etat irakien : vous n’êtes plus chez vous.
Nous avons donc besoin d’une force médiatique internationale pour que les chrétiens puissent rester sur la terre de leurs ancêtres et les défendre.


Les projets que vous portez en souffrent-ils ?
Cette situation atteint fortement le moral des déplacés. Nous avons 250 familles qui vivent dans les 2 camps de La Vigne et de l’Espoir. Il y a peu, un enfant est né chez un jeune couple habitant L’Espoir. L’hiver arrive et il faut trouver du bois pour se chauffer. Il faut l’acheter souvent à prix d’or. Il faut aussi scolariser les enfants et cela coûte cher, notamment les transports. Beaucoup d’enfants ne peuvent donc aller à l’école. Grâce à la mobilisation des donateurs de la Fondation Raoul Follereau, tous ces déplacés ont pu s’acheter des vêtements chauds l’année dernière. Le besoin demeure.
Nous avons aussi 60 étudiants dans nos 5 foyers pour étudiant d’Erbil. Les 4 foyers qui accueillent les femmes hébergent notamment 35 jeunes yézidis. Elles et leurs parents ont la volonté de continuer les études, mais il n’y a qu’aux chrétiens qu’ils font confiance pour leur sécurité.
Nous avons aussi mis en place des maisons pour jeunes couples qui accueillent 23 jeunes couples ou familles avec 1 ou 2 enfants. Ces maisons leur sont indispensables car elles leur permettent d’avoir un peu d’intimité. Cela n’était pas possible dans les camps où on loge parfois à 25 dans quelques mètres carrés, avec plusieurs générations. Ces lieux entretiennent aussi l’espoir de tous, car quel plus beau signe d’espoir qu’un enfant qui naît ?


Quels sont vos besoins ?
Les besoins sont énormes. Nous avons besoin de plus de générosité, de retrouver le sens du partage si nécessaire à l’humanité et la France peut faire beaucoup en ce sens. Sans argent nous ne pouvons rien faire, pas même trouver du travail et c’est notre objectif : que chacun ici ait un travail. Aujourd’hui, 15 personnes ont un travail. C’est bien mais ce n’est pas suffisant ! Nous devons faire plus. Nous avons aussi grand besoin de médicaments car la pénurie est importante. Pour Noël, nous aimerions aussi offrir un petit pécule à chacun pour qu’il puisse acheter ce dont il a réellement besoin. Cela ne peut se faire sans vous.
Tous ici, nous savons qu’il n’y aura pas de retour définitif possible avant au moins un an. Mais nous avons la foi, une foi éprouvée au feu de la guerre et de la persécution. Tous les déplacés d’Erbil me disent que leur foi a été fortifiée par ces événements tragiques. Et nous avons besoin de vos prières.

Soutenez les chrétiens d’Orient en leur laissant un message : http://www.messagespourlirak.com

Vous pouvez aussi soutenir les chrétiens d'Orient en participant à l'opération Oranges de Noël dans vos paroisses


Haut de page

Nos actualités


Le témoignage de Fidèle, une ancienne malade de la lèpre.