Fondation Raoul Follereau

Reconnue d'utilité publique







Accueil > Actualités > Nouvelles de Damas



Nouvelles de Damas

Monseigneur Audo, évêque chaldéen d’Alep depuis 1992 nous fait part des dernières nouvelles de la guerre en Syrie, telles quelles sont vécues par les chrétiens en Syrie. Le combat est d’abord de garder l’espoir.

« Dimanche 19 mars, les habitants de Damas ont été réveillés à 5h par le bruit sourd de 2 explosions successives. L’attaque des djihadistes (les groupes Tahrir al-Sham et Failaq al-Rahman) ont lancé des voitures piégées et des attaques suicides à Jobar, 2 km seulement au Nord-Est des murs de la vieille ville. Le contrôle de Jobar est partagé entre l’Armée Syrienne et des groupes armés depuis plus de 2 ans. C’est l’une des rares zones de Damas qui ne soit pas sous le contrôle total du Gouvernement.

Les écoles ont été rapidement fermées et l’armée a fermé les routes à la place Abbassiyin, lieu stratégique, à cause des balles et des explosions secouant la ville. Les médias d’état syriens disent que les terroristes se sont introduits dans la ville pendant la nuit grâce à des tunnels. Ces attaques suivent de nombreuses attentats-suicides menées depuis 2 semaines à Damas. Au moins 31 personnes sont mortes au Palais de Justice dans le centre de Damas. Le même jour, un autre attentat-suicide a fait plus de 20 blessés dans un restaurant dans le district de Rabweh, à l’Ouest de la ville. Ces attaques ont été menées lors du 6e anniversaire de la guerre en Syrie.

Depuis dimanche, des combats intenses font rage entre l’armée syrienne et les terroristes. De ce fait, les différents quartiers de Damas ont reçu des tirs de mortier, principalement ceux situés à l’Est, comme Tijara, Koussour et Kassaa (quartier chrétien). Par exemple, le lundi 20 mars, près de 50 tirs de mortier ont touché les quartiers de l’Est, faisant plus de 30 blessés et causant des dommages importants aux boutiques, aux logements et aux véhicules.

Se déplacer à Damas, principalement dans ces quartiers Est, est devenu particulièrement difficile car de nombreuses routes sont fermées à la circulation pour des raisons de sécurité. Les checkpoints font des inspections et des fouilles poussées des véhicules comme des piétons.

Comme les bureaux de la Caritas et la plupart des centres d’aide de la Caritas sont situés dans ces quartiers Est de Damas et que la majorité de nos employés et volontaires habitent ces quartiers, nos bureaux et nos centres sont fermés depuis lundi. Quelques-uns sont venus travailler le jeudi mais ont rapidement dû partir lorsque les combats se sont interrompus quelques instants. Nous leur avons demandé de ne pas venir au travail le vendredi à cause de la situation sécuritaire.

Les habitants de Damas vivent les pires moments depuis le début de cette guerre ? Nous espérons que ce cauchemar va bientôt s’achever et nous vous demandons de prier pour nous.

Malgré 6 années de guerre impitoyable, nous gardons l’espoir et nous croyons fermement que « la paix est possible en Syrie ».

 

Pour soutenir les chrétiens victimes de ce conflit et leur permettre de rester dans leur pays, faites un don. Vous pouvez aussi leur apporter un réconfort moral en leur écrivant un message sur notre site dédié www.messagespourlirak.com


Haut de page

Nos actualités


Le témoignage de Fidèle, une ancienne malade de la lèpre.