Fondation Raoul Follereau

Reconnue d'utilité publique







Accueil > Raoul Follereau > Raoul Follereau raconté par > Ceux qu’il a marqués !



Ceux qu’il a marqués !

  • Abdou Diouf, Secrétaire Général de l’Organisation internationale de la francophonie

    « Grâce à Raoul Follereau, la lèpre qu’il a combattue dans l’esprit des hommes, avec comme seule arme l’amour, a désormais un visage plus humain. Le succès de son action a ainsi contribué, de façon déterminante, à donner un sens à la vie de milliers d’hommes et de femmes qui auraient été irrémédiablement condamnés du fait de l’ignorance et de la peur. »

  • Jean-Paul II

    « De nombreuses années ont passé depuis que la voix prophétique de Raoul Follereau dénonça l’abandon inhumain dans lequel se trouvaient les lépreux, des années durant lesquelles l’attention envers la lèpre s’est certes accrue. Beaucoup fut fait pour guérir cette maladie. Cela demeure néanmoins un scandale qu’elle continue de frapper tant de victimes pour le seul manque de soins adaptés. Combien de souffrances seraient évitées, ou au moins limitées, si les égoïsmes diminuaient et si croissait la solidarité. »

  • Jacques Chirac

    « Martin, l’homme du manteau partagé, emblème de la charité, de la générosité, de la fraternité chrétiennes qui inspirèrent, au long des siècles, tant de mes compatriotes, de Vincent-de-Paul à Frédéric Ozanam, de Monseigneur Rhodain à Raoul Follereau, de l’Abbé Louis Roussel à Soeur Emmanuelle. »

  • Jacqueline de Romilly, de l’Académie française

    « On peut, à première vue, être surpris quand on regarde les débuts de Raoul Follereau : cet homme, destiné à une action qui mobilisa le monde, est parti de la poésie et de la défense des valeurs attachées à notre patrimoine culturel. »

  • Christiane, bénévole à Marmande

    « Il voulait informer, faire comprendre, susciter la générosité, non la pitié mais la compassion, une charité compréhensive et active. Après l’avoir entendu, on considérait la lèpre et les lépreux d’une autre façon ; ce n’est que bien après que venait l’admiration pour son courage, son amour… Ce n’est pas ce qu’il cherchait, il se serait plutôt effacé en tant qu’acteur… »

  • Mathieu Kerekou, ancien Président de la République du Bénin

    « Le souvenir de Raoul Follereau reste vivant dans la mémoire des fils et des filles de notre pays comme celui du grand combattant contre la maladie, la misère et l’égoïsme, celui qui a réussi à vaincre l’un des fléaux les plus terrifiants de notre époque. […] L’héritage qu’il nous a laissé… c’est la bataille contre la lèpre et la promotion d’un monde d’amour, de solidarité et de tolérance. »

  • Malou, fidèle donatrice, à Lyon

    « J’étais jeune étudiante (j’ai 70 ans)… Je revois cet homme, arrivant avec son grand chapeau… Puis, sur l’estrade, cet enthousiasme, cette chaleur… Il nous a expliqué qu’il envoyait une lettre à chacun des deux « grands » pour leur demander simplement de supprimer un bombardier et d’en donner le prix pour sauver des milliers de lépreux. J’ai été vraiment abasourdie, enthousiasmée devant tant de détermination, d’imagination… C’est à partir de là que j’ai été fidèle - dans la mesure de mes moyens, hélas ! - à tout ce qui a touché - et touche - l’œuvre de Raoul Follereau. »

  • Dr Hiroshi Nakajima, Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé de 1988 à 1993

    « Il est remarquable de constater comment cette approche, humanitaire avant l’heure et mise en place pour soulager les malades les plus démunis, a évolué avec le temps vers un mouvement social global ayant pour objectif d’éliminer la lèpre, afin que plus aucun être humain ne soit affecté par les ravages qu’elle est capable de causer. »

  • Jean, responsable d’un mouvement pour la jeunesse

    « La meilleure « idée » vient d’un groupe d’étudiants qui voudraient affréter un autobus pendant les grandes vacances et aller de ville en ville donner chaque soir une veillée sur les grands problèmes auxquels vous vous affrontez. Je souhaite que cela se réalise et je ferai tout pour les y aider… C’est un grand souffle qui parcourt notre coin grâce à vous. »

  • André, quêteur à Grand-Couronne

    « Brillant orateur, il fascinait les foules. Il avait des paroles fortes, percutantes, appelant à la solidarité pour les plus pauvres parmi les pauvres… J’entends encore son solennel appel aux jeunes du monde entier : « Ne cédez pas, ne composez pas, ne reculez pas. Riez au nez de ceux qui vous parleront de prudence, d’opportunité,… les minables champions du « juste milieu ». Et puis, surtout, croyez en la bonté du monde. Il y a dans le coeur de chaque homme des trésors prodigieux d’amour : à vous de les faire surgir. Le plus grand malheur qui puisse vous arriver, c’est de n’être utile à personne, c’est que votre vie ne serve à rien. » Merci, Raoul Follereau, de m’avoir communiqué ta passion pour la défense des exclus. »

  • Benoît XVI

    « Poussé par la charité envers le prochain, Raoul Follereau a consacré sa vie au soin des personnes atteintes de la maladie de Hansen jusque dans les endroits les plus reculés de la planète, promouvant entre autre la Journée Mondiale contre la Lèpre. »


Haut de page

Nos actualités


La farine qui sauve des vies


La bataille de la lèpre c'est : un peu d'argent, beaucoup de courage et infiniment d'amour.

Raoul Follereau

Lancer l'animation