FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Fermer

TRAITEMENT DE LA LÈPRE

Depuis 1981, le protocole de traitement préconisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est une polychimiothérapie (PCT), composée de trois antibiotiques. Les malades ne sont plus contagieux dès la première prise de PCT.

Ce traitement est fourni gratuitement par l’OMS aux pays déclarant des cas de lèpre.

Le traitement administré dès l’apparition des premiers signes de la maladie stoppe la contagion et évite les atteintes nerveuses, paralysies et mutilations.

DÉPISTER ET SOIGNER À TEMPS LA LÈPRE

Sensibiliser les populations

Le manque d’information sur la maladie de la lèpre et la honte qui lui est associée sont d’importants obstacles à la consultation spontanée. Pourtant, seul un dépistage et un traitement précoces assurent une guérison sans mutilation. La Fondation Raoul Follereau soutient des campagnes de sensibilisation à travers des messages radiophoniques en langue locale, des interventions sur les marchés, des spectacles… pour informer chacun que la lèpre est une maladie comme les autres, et que le traitement est efficace et gratuit.

Assurer des soins de qualité et former le personnel soignant

Pour avancer efficacement dans la lutte contre la lèpre, il est primordial de pouvoir s’appuyer sur des ressources humaines de qualité. Aujourd’hui, la lèpre fait rarement partie des programmes de formation des médecins et des infirmiers. Certains personnels de santé ne savent pas diagnostiquer la lèpre car ils ne l’ont jamais étudiée ou même vue. La Fondation Raoul Follereau soutient et anime des sessions de formation du personnel médical afin de maintenir la vigilance et d’améliorer la qualité du diagnostic et la prise en charge des éventuelles réactions et névrites.

Développer des activités de prévention des invalidités et de réadaptation physique

Depuis 2004, la Fondation Raoul Follereau appuie le développement de centres de référence de qualité pour la Prévention des Invalidités et la Réadaptation Physique (PIRP). Ce programme vise à prendre en charge les complications survenant lors du traitement, et à prévenir ou réduire la mise en place d’une invalidité.

Réadapter socialement les handicapés guéris de la lèpre

Beaucoup d’anciens malades appartiennent malheureusement à la « génération avant PCT » (avant le début des années 80). Dépistés trop tard, guéris médicalement mais handicapés, souvent contraints à la mendicité, ils sont devenus lépreux à perpétuité socialement. La Fondation s’efforce de les aider à retrouver leur autonomie et leur place dans la société à travers une activité économique.

Promouvoir l’engagement de la jeunesse au Moyen Orient

Promouvoir l’engagement de la jeunesse au Moyen Orient

Du 27 juillet au 4 août se déroulent les journées régionales de la jeunesse au Liban autour du thème « De sa paix, dépendra votre paix ». La Fondation Raoul Follereau tient un atelier pour présenter ses missions au Moyen Orient. Organisées depuis 2006 par...

+
Divo : poursuivre une action vertueuse

Divo : poursuivre une action vertueuse

Construit par la Fondation Raoul Follereau à la demande du Programme national de lutte contre la lèpre de Côte d’Ivoire, le pavillon de Divo a ouvert ses portes en 2015 et connaît déjà de bons résultats. Les acteurs du Programme voudraient accentuer les actions de...

+
La lutte contre la lèpre au Bénin

La lutte contre la lèpre au Bénin

Le Docteur Roch Christian Johnson, conseiller médical de la Fondation Raoul Follereau, a été interrogé par Radio Vatican à propos de la lutte contre la lèpre au Bénin. Il rappelle que le combat n'est pas encore fini, comme les avancées de la recherche l'ont montré...

+
Den Kanu : 20 ans dans la simplicité

Den Kanu : 20 ans dans la simplicité

Le 8 mars 2017, la pouponnière Den Kanu, au Burkina Faso, a fêté dignement ses 20 ans d’existence. Une fête sous le sceau de la simplicité et de la joie. La fête en Afrique est importante, même avec de pauvres moyens. Comme la pouponnière est tenue par des...

+

Nos missions

« Nul n’a autant besoin d’un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres »

 

Raoul Follereau