Fondation Raoul Follereau

Reconnue d'utilité publique



"Regarder la vie sous l'angle d'une joyeuse et vigilante fraternité"
Raoul Follereau





Accueil > Raoul Follereau > Le vagabond de la charité



Le vagabond de la charité aurait 110 ans

« Poussé par la charité envers le prochain, Raoul Follereau a consacré sa vie au soin des personnes atteintes de la maladie de Hansen jusque dans les endroits les plus reculés de la planète, promouvant entre autre la Journée Mondiale contre la Lèpre. »

Benoît XVI, Janvier 2013

Tout, dans les débuts de Raoul Follereau, laissait présager une vie remplie et « combative ». Très vite, celui que les Américains appelleront « le Vagabond de la Charité » montre une vraie capacité et un réel goût à faire passer un message, à fixer un idéal et à entraîner les foules. Tous les combats de sa vie découlent de cet enthousiasme qui le caractérise et de sa propension à aimer son prochain dès l'adolescence.

L’HOMME DE LETTRES : LE COMBAT LITTÉRAIRE

« Le poète a à remplir un rôle social éminent et grave. Il est en quelque sorte, plus que tous les hommes d’action, un conducteur, un chef, un guide d’âmes ». Ce rôle, Raoul Follereau le prend très au sérieux. Dès l’âge de 15 ans, il clame lors d’une conférence une ligne de conduite : « Vivre, c’est aider les autres à vivre ! » Ce sera la devise de toute sa vie.Son premier combat est en faveur des lettres, des poètes. Raoul Follereau pense pour lui à une carrière littéraire, mais il veut aussi donner à d’autres les moyens d’écrire et de se faire connaître. En 1927, il crée la Ligue d’union latine. En moins de 5 ans, il édite plus de 100 auteurs et permet à plus de 300 auteurs et interprètes de théâtre de faire parler d’eux. Il organise concerts, expositions… Il veut aider les amateurs et les jeunes « professionnels », français et étrangers, à s’exprimer, à partager leur passion et à réaliser leurs rêves. Son objectif : contribuer ainsi à rétablir la paix dans le monde.

LE CHRÉTIEN ENGAGÉ : LE COMBAT CARITATIF

Pour Raoul Follereau, tout part de Dieu, tout procède de lui. En chrétien convaincu, il poursuit une quête, celle de la joie. Une joie qui passe par l’attention et l’aide aux autres. Faisant preuve d’une maturité précoce, il devine que la recherche du sens de la vie et le combat pour la dignité humaine seront au cœur des déchirements du XXe siècle. De l’adhésion du cœur à l’action concrète, il n’y a qu’un pas que Raoul Follereau franchit en 1942. Réfugié chez les Sœurs missionnaires de Notre Dame des Apôtres, il est passionné par le récit de la Mère Générale sur les lépreux de Côte d'Ivoire. Il entame un cycle de plus de mille conférences pour construire le premier village pour des lépreux, à Adzopé, en Côte d'Ivoire. En avril 1943, pour les plus démunis en France, il lance l’Heure des pauvres, puis, en décembre 1946, le Noël du Père de Foucauld. Sensible à toute misère, à toute forme d’exclusion, il met désormais son idéal en pratique : l'intellectuel devient l’homme d’action infatigable que l’on connaît.

L’ÉVEILLEUR DE CONSCIENCE

Bien informé de la situation des lépreux – il a fait 32 fois le tour du monde pour les rencontrer et leur porter secours – Raoul Follereau devient un symbole et une référence. Partout où il passe, il travaille à créer des changements de mentalité. Il écrit dès qu’il le peut, pour témoigner toujours. A la manière d’un grand reporter, il alerte l’opinion et dénonce l’exclusion dont sont victimes les lépreux. Son action ne se limite pas aux malades de Hansen. Il embrasse toutes les souffrances du monde : « Pour aller d’une léproserie à l’autre, il faut faire du chemin, et je ne ferme pas les yeux sur la route. » Poète, avocat, journaliste, orateur d’exception, Raoul Follereau a un goût prononcé pour les allocutions en public. Il ne redit jamais la même chose, mais reprend inlassablement les mêmes idées, et parle sans intermédiaire à tous les publics, du plus choisi au plus populaire, à la Sorbonne ou à l’ONU.« Soyez conquis ou indignés, mais jamais neutres, indifférents, résignés. » Jusqu’au soir de sa mort, Raoul Follereau reste cet éveilleur de conscience qui n’aura jamais craint de dire les choses pour contribuer concrètement et efficacement à la construction d’un monde plus juste et plus humain.


Haut de page

Nos actualités


Découvrez les projets de réinsertion en France soutenus par la Fondation


La bataille de la lèpre c'est : un peu d'argent, beaucoup de courage et infiniment d'amour.

Raoul Follereau

Lancer l'animation