Fondation Raoul Follereau

Reconnue d'utilité publique







Accueil > Raoul Follereau > Raoul Follereau en 10 dates clé et 3 pensées



Raoul Follereau en 10 dates clé et 3 pensées

  • 1903 : Raoul Follereau naît à Nevers, le 17 août.
  • 1918 : Il donne sa première conférence à 15 ans et proclame : "Vivre, c'est aider les autres à vivre !" ; la devise qui animera toute sa vie.
  • 1927 : Il crée la Ligue de l'Union latine et la Jeune Académie : le poète, l'homme de lettres se lance dans le combat littéraire.
  • 1932 : De retour d'une mission en Amèrique latine, il donne à la Ligue le nom de Fondations Charles de Foucauld : le chrétien engagé se lance dans le combat des idées.
  • 1942 : Réfugié chez les Soeurs missionnaires de Notre Dame des Apôtres, à Vénissieux, il est passionné par le récit de la Mère Générale sur les lépreux de Côte d'Ivoire. Lui reviennent alors les images terribles de lépreux rencontrés dans le désert. Sa vie bascule. Il décide de mettre son idéal en pratique : l'intellectuel mènera désormais un combat caritatif. En avril de la même année, il entame un cycle de conférences pour construire le premier village pour des lépreux, à Adzopé, en Côte d’Ivoire. En avril 1943, pour les plus démunis en France, il crée L’Heure des Pauvres, puis, en décembre 1946, Le Noël du Père de Foucauld. Dès son retour à Paris en 1945, les Fondations Charles de Foucauld deviennent l'Ordre de la Charité.
  • 1954 : Il crée la Journée Mondiale des Lépreux, deux ans après avoir publié son premier tour du monde chez les lépreux. En 1955, il écrit aux deux grands, le Général Eisenhower et Gueorgui Malenkov, demandant à chacun le prix d'un bombardier pour soigner tous les lépreux du monde. En 1964, il reprend un courrier resté sans réponse depuis vingt ans et réclame à l'ONU un jour de guerre pour la paix. Seuls les jeunes répondront à son appel : ils seront trois millions, de 125 pays, à signer sa pétition et à l'envoyer aux Nations Unies.
  • 1965 : Il initie l'ILEP, fédération des associations luttant contre la lèpre, organisation unique en son genre, pour harmoniser, répartir et coordonner les actions de tous les acteurs de la bataille de la lèpre.
  • 1968 : Raoul Follereau désigne André Récipon comme son successeur et lui demande d'organiser son oeuvre, à laquelle il assigne la mission de lutter contre la lèpre et contre toutes les lèpres.
  • 1971 : Avec l'accord de Raoul Follereau, André Récipon crée l'Union Internationale des Associations Raoul-Follereau, chargées de diffuser le message de Raoul Follereau, de sensibiliser les populations locales et d'aider les handicapés guéris de la lèpre à se réinsérer socialement.
  • 1977 : Après 32 tours du monde à la rencontre des plus exclus, 14 message pour proposer un idéal à la jeunesse du monde, d'innombrables innitiatives pour bâtir un monde plus juste et plus humain, le vagabond de la charité meurt à Paris, le 6 décembre.

* Un "troisième soulier" pour un enfant pauvre.
** Une heure de salaire ou de revenus pour les plus démunis.

Vivre, c’est aider à vivre.
Il faut créer d’autres bonheurs pour être heureux !

Le Livre d’amour, 1920

Celui qui a raison, celui qui aura toujours raison, celui auquel demain appartient, celui qui sera le dernier vainqueur, c’est celui qui est le plus capable d’amour.
La civilisation, ce n’est ni le nombre, ni la force, ni l’argent.
La civilisation, c’est le désir patient, passionné, obstiné, qu’il y ait sur la terre moins d’injustices, moins de douleurs, moins de malheurs.
La civilisation, c’est de s’aimer.

Une bataille pas comme les autres, 1964

« Donnez-moi un point d’appui, disait Archimède, et je soulèverai le monde. »
Votre point d’appui, c’est l’amour. Non point un amour bêlant qui se suffit à pleurnicher sur le malheur des autres, mais un amour combat, un amour révolte contre l’injustice sociale, l’asservissement des pauvres, acceptés passivement par ces bonnes âmes qui se mettent en smoking pour refaire le monde et évoquent les grandes famines en grignotant des petits fours...
Oui, révoltez-vous ! Révoltez-vous en apprenant qu’un porte-avions atomique représente la valeur de trois millions de tonnes de blé, qu’avec le prix d’une fusée, on pourrait distribuer aux pauvres cent mille tonnes de sucre, qu’un sous-marin de plus, c’est cinquante mille tonnes de viande en moins pour les affamés.
La révolution ? Oui. En faveur de ceux qui, ce soir, se coucheront –souvent par terre– avec la faim, ces deux milliards d’hommes parmi lesquels 60% ont moins de vingt ans.
Il est temps de clore à jamais l’histoire inhumaine de l’humanité.
Les richesses du monde sont à tout le monde.
Voilà la vérité qu’il vous faut conquérir, imposer.

Message à la jeunesse du monde, 1968


Haut de page

Nos actualités


Découvrez les projets de réinsertion en France soutenus par la Fondation


La bataille de la lèpre c'est : un peu d'argent, beaucoup de courage et infiniment d'amour.

Raoul Follereau

Lancer l'animation