FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Le 1er et 2 juin à Abidjan s’est déroulée une grande réunion de plaidoyer et de mobilisation des ressources pour atteindre un objectif : zéro lèpre en Côte d’Ivoire d’ici 2030. Ces deux journées ont été un succès et ont abouti à la signature de la « Déclaration d’Abidjan ».

 

La Fondation Raoul Follereau est, en Côte d’Ivoire, la clef de voûte d’un partenariat mondial, le Global partnership for Zero Leprosy, qui rassemble des organismes de lutte contre la lèpre. Ensemble, ils ont établi un consensus sur la méthode de travail, le phasage des actions et le chiffrage pour atteindre zéro lèpre en 2030. Cette feuille de route couvrant la période 2021-2022, a été présentée aux autorités ivoiriennes, aux acteurs de la lutte contre la lèpre, lors de ces deux jours de plaidoyer. Des grandes entreprises du pays ainsi que des personnalités publiques ont également participé à cette rencontre. Ces deux jours se sont conclus par la signature d’une déclaration commune entre les différents acteurs de la lutte contre la lèpre.

 

Un plan commun

 

La Côte d’Ivoire a atteint le seuil de l’élimination comme problème de santé publique défini par l’OMS à savoir moins de 1 cas de lèpre dépisté pour 10 000 habitants. Bien que la maladie ne soit plus un problème de santé publique selon l’OMS, elle reste endémique dans le pays avec 500 cas dépistés par an dont 9 % sont des enfants et 25 % ont développé des invalidités. La maladie continue de se transmettre et brise des vies, parfois des jeunes vies.

Les ONG et organisations internationales présentes, le Partenariat Global pour Zéro lèpre, la Fondation Raoul Follereau, la Fondation Anesvad, American Leprosy Mission, la Fondation Sasakawa, Hope Commission International, l’Association ivoirienne Raoul Follereau, la fondation KED, Effect Hope et Sightsavers ainsi que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont signé une déclaration qui représente la feuille de route pour atteindre zéro lèpre en 2030, appelée la « Déclaration d’Abidjan ».

 

La signature de cette déclaration d’Abidjan est aussi l’officialisation d’un consensus sur la méthode de travail pour atteindre « zéro lèpre » en 2030. « Cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus de nouveaux cas mais nous souhaitons les diminuer de 70 %, diviser par 10 les infirmités graves ainsi que le nombre d’enfants atteints », précise Oleg Ouss, président du directoire de la Fondation Raoul Follereau. Le plan repose sur 4 piliers : développer un environnement propice pour les interventions, renforcer la prévention, prise en charge du handicap, lutter contre les discriminations. Pour cela, les signataires se sont engagés, entre autres, à mobiliser des ressources, créer un comité de pilotage pour la mise en œuvre du plan, renforcer leur collaboration avec l’Etat ivoirien, dépister la maladie le plus tôt possible, améliorer les structures de soin et leur accès, améliorer les conditions de vie des populations démunies, etc.

De plus, 90 activités prioritaires ont été identifiées avec un accent particulier prévu dans le renforcement des campagnes de dépistages actifs, la prise en charge inclusive du handicap lié à la lèpre et aux MTN à manifestation cutanée et enfin la lutte contre la stigmatisation et l’assurance du respect des droits humains

 

L’implication de l’État ivoirien

 

Pour mettre en œuvre ce plan d’action, « un des éléments de succès est l’implication des dirigeants politiques », souligne Oleg Ouss. Une implication forte de l’État ivoiriens est l’un des succès de cette rencontre puisque le ministre de la Santé, Pierre Dimba est signataire de la déclaration. En outre, le Premier Ministre de Côte d’Ivoire Patrick Achi, présent lors de la signature de la « déclaration d’Abidjan », a eu un discours fort en faveur de cette nouvelle stratégie. A ses yeux, « il faut aller encore plus loin comme le souhaite le Président de la République Alassane Ouattara pour éradiquer l’un des derniers fléaux immémoriaux de notre siècle. Avec le plan « Zéro Lèpre 2030 », d’un montant de près de 10 milliards de FCFA[1], et grâce au soutien de nos partenaires internationaux, nous allons achever ce noble combat pour le bien-être et la santé des Ivoiriennes et des Ivoiriens. »

Ces deux jours de plaidoyer ont été aussi un moyen de recueillir des fonds pour mettre en œuvre le plan stratégique. Zéro Lèpre 2030. Grâce à l’engagement de l’Etat Ivoirien, de la Fondation Raoul Follereau, de la Fondation Anesvad, d’American Leprosy Mission et des entreprises de Côte d’Ivoire, ce sont presque 8 000 000 000 F CFA qui ont été collectés sur les 10 000 000 000 F CFA nécessaires.

« Une grande marche a été franchie et la déclaration d’Abidjan marquera un tournant dans la lutte contre la lèpre et les maladies tropicales négligées en Côte d’Ivoire », affirme Pierre Velut, représentant de la Fondation Raoul Follereau en Côte d’Ivoire.

 

 

 

 

[1] Soit un peu plus de 15 millions d’euros