FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Fermer

En Afrique subsaharienne, l’albinisme est une maladie peu connue et mal prise en charge. A l’occasion de la journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme, le 13 juin 2019, les associations des albinos du Niger et du Burkina Faso se sont mobilisées pour faire connaître cette maladie.

 

 

Selon l’OMS, l’albinisme a une prévalence d’un cas sur 15 000 en Afrique subsaharienne. La Fondation Raoul Follereau soutient deux partenaires au Niger et au Burkina Faso pour aider les personnes atteintes de l’albinisme : l’association des albinos du Niger et l’association burkinabè pour l’inclusion des personnes albinos. Les deux associations mettent en place des projets qui permettent l’accès aux soins et à l’éducation.

« Je souhaite lancer un appel »

La journée internationale de sensibilisation sur l’albinisme qui s’est déroulée le 13 juin 2019 a été l’occasion de réaliser une campagne de sensibilisation et de consultations dermatologiques au Niger et au Burkina Faso. En plus d’être discriminés et persécutés en raison des superstitions, les albinos sont très sensibles aux rayons du soleil et donc sujets aux cancers de la peau. Par ailleurs, les enfants albinos souffrent de déficiences visuelles qui retardent leur scolarité si les fournitures scolaires ne sont pas adaptées. En mai dernier, au Burkina Faso, l’ABIPA et la Fondation Raoul Follereau ont distribué des livres scolaires rédigés en gros caractères.

>> Le président de l’ABIPA souhaite sensibiliser les autorités et le grand public sur l’albinisme