FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Fermer

Ségolène Bon devait partir en mission de volontariat en Égypte pour la Fondation Raoul Follereau. En raison de la pandémie Covid-19, son avion reste cloué au sol. Mais Ségolène ne s’avoue pas vaincue et met en place une mission de conseil à distance pour les professeur des écoles libanaises.

 

« Lorsque les sirènes du confinement ont retenti en France et dans le monde entier, la mission de terrain que je devais effectuer au printemps à Assiout en Égypte s’est trouvée rapidement compromise. Comme souvent face à une impasse, deux possibilités se présentaient : baisser les bras et renoncer au projet, ou tenter d’imaginer une autre façon d’employer ma bonne volonté. Grâce à l’inventivité de Roger Khairallah c’est bien évidemment la deuxième option que nous avons choisie !

Au lieu de faire la connaissance des bénévoles égyptiens, j’ai fait la connaissance de Sœur Layla et de l’équipe professorale de l’école de la Sainte Famille Maronite Notre Dame de la Délivrance. Contraints d’assurer l’école à distance pour une durée indéfinie, l’école, comme beaucoup d’autres, a été confrontée à des défis multiples. Ceux-ci vont de l’absence de matériel informatique pour certains élèves, jusqu’à la difficulté d’adapter les contenus pédagogiques, en passant par le niveau hétérogène de maitrise de l’informatique par la vingtaine de professeurs, sans oublier enfin les problèmes de coupures de courant fréquentes et d’instabilité des réseaux (wifi, 3/4G).

Après avoir répertorié et qualifié les problèmes rencontrés par les professeurs nous avons organisé trois visio-conférences successives en juillet où j’ai pu leur présenter des outils numériques et ressources en ligne faciles d’usage, gratuits et accessibles sur mobile (important pour les foyers sans ordinateur). Prochain objectif : proposer ces conseils à d’autres écoles libanaises et essayer d’adresser d’autres défis avec les bonnes volontés de la Fondation ! »