FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Fermer

Témoignage de Roger A. Khaïrallah Responsable Projets Moyen-Orient
(Libanais de Beyrouth)

En fin d’après-midi du mardi 4 août, tout était calme au bureau de la Fondation, où j’avais un entretien avec Charbel pour divers problèmes. Une première déflagration a annoncé une deuxième, beaucoup plus violente, avec des ondes sismiques. Nous nous sommes bien sûr retrouvés par terre avec les débris, et…, après, ce fut le chaos total.

Mais, ce moment-là dans sa gravité n’étais pas le plus dur : c’était juste le début !

Quatre des cinq hôpitaux dans le périmètre du port dans la région d’Achrafieh, ont été littéralement soufflés, avec des victimes parmi le corps médical, mais aussi parmi les patients et leurs visiteurs. L’image du carénage Ce qui a suivi est tout à fait surréaliste ; des scènes sortant d’un film hollywoodien ! Un mouvement de blessés qui se rue vers des hôpitaux totalement dévastés ! En essayant de rentrer chez moi ce soir, les dégâts ont été d’une ampleur indescriptible, avec des bâtiments écroulés, des éclats de verre partout, des blessés jonchant les rues,… du jamais vu de toutes les années de la guerre civile, où nous avions cru avoir déjà tout vu.

Le second jour fut la journée de constatation des dégâts, les appels pour savoir qui avait été atteint… mais aussi, la départ d’un énorme chantier, où l’on voyait déambuler sur les rues du lieu du sinistre, des jeunes, des femmes, des hommes, … venir en aide aux familles. Balais, pelles, sacs, portant les masques en geste barrière contre le Covid-19, et … le drapeau libanais en bandanas. Un mouvement de solidarité et de compassion, mais un acte de résistance, comme cette jeune femme qui a passé 48 heures accroupie en triant les débris de verres afin de recycler et non jeter !

Dans nos visites aux familles en vue de l’une ou l’autre réparation, ce sont des histoires cauchemardesques que chacune d’entre elles nous raconte du moment de la déflagration. Le plus urgent aujourd’hui est de remettre un peu d’ordre dans leur maison, avant la pluie, en réparant portes et vitres, plomberie ou autre.

*Les quelques photos ci-après viennent compléter mon message.

Roger A. Khaïrallah, 20 aout 2020

Soutenez les actions de la Fondation au Liban 

Vous l’aurez compris, les actions de la Fondation au Liban vont s’amplifier, compte tenu des crises sanitaires, politiques, économiques et maintenant de ce drame. En soutenant nos actions, vous permettez à l’équipe sur place autour de Roger A. Khaïrallah de développer des actions en faveur des familles dans la plus grande précarité.

MERCI