FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Fermer

Du 27 juillet au 4 août se déroulent les journées régionales de la jeunesse au Liban autour du thème « De sa paix, dépendra votre paix ». La Fondation Raoul Follereau tient un atelier pour présenter ses missions au Moyen Orient.

Organisées depuis 2006 par les Jésuites de la Province du Moyen Orient, les journées régionales de la jeunesse ont pour but de rassembler les jeunes de 18 à 30 ans afin de les encourager à porter des projets associatifs et entrepreneuriaux dans leur pays. Ils sont 400 jeunes à participer aux JRJ venus de 8 pays différents : Liban, Syrie, Irak, Egypte, France, Angleterre et Jordanie.

 

Lire aussi >>> Des jeunes volontaires rénovent les maisons des familles pauvres du Liban

 

Cette année, les organisateurs ont choisi de faire travailler les jeunes sur deux thèmes principaux : l’engagement et l’espérance. Pendant trois jours, les 400 participants suivent plusieurs conférences et tables rondes. Roger Khairallah, représentant de la Fondation au Moyen Orient, animera un atelier pour présenter les projets et la mission de la FRF. Ces ateliers sont suivis de sept jours de services dans différents projets associatifs du Liban, dont un projet de la Fondation Raoul Follereau. Grâce à la Fondation Raoul Follereau, cinq irakiens et cinq égyptiens ont pu y participer.

 

Une équipe Follereau égyptienne

 

Les cinq jeunes égyptiens envoyés aux JRJ forment un groupe appelé équipe Follereau. Séduits par l’idéal de Raoul Follereau après une rencontre avec Roger Khairallah, ils ont choisi de porter son nom pour diffuser son message et faire perdurer ses actions en Égypte. Depuis cette année, ils animent des activités pour les enfants des rues dans trois villages deux fois par semaine. Ces jeunes, âgés de 20 à 35 ans, signalent et orientent vers le dispensaire d’Asyut, partenaire de la Fondation, tous les enfants qui nécessitent des soins.

Lire aussi >>> Égypte : Une oasis de santé dans un quartier pauvre

Les jeunes de l’équipe Follereau vont dans trois villages pour animer les après-midi des enfants pauvres.

 

Le Moyen Orient pourra se relever grâce aux jeunes.