FAIRE UN DON
Déductible de vos impôts

Fermer

En plein cœur de l’été, la ville de Beyrouth soufflée par une double explosion survenue, le 4 août, sur le port vient cruellement frapper des populations déjà profondément meurtries. Après les conflits, l’instabilité, les crises politique, économique, sanitaire… c’est maintenant un drame humanitaire qui vient aggraver la situation.

 

 

Dans la lettre d’information du second trimestre 2020 « Aider les autres à vivre » le dossier était consacré à l’action de la Fondation au Liban dans le combat en faveur des plus démunis (dossier : « L’espoir tisse sa toile au Liban« ). Il s’agissait déjà de parer au plus pressé en permettant de soigner et nourrir les familles les plus démunies. Le 9 juillet dernier, la Fondation Raoul Follereau a créé le Comité de sauvegarde des écoles du Liban avec l’œuvre d’Orient, l’IECD en associant le secrétariat de l’Enseignement Catholique.

Distribution de denrées alimentaires et de produits de première nécessité en faveur des plus démunis

Partout et de plus en plus dans le pays, les familles ne peuvent plus payer leurs loyers, la nourriture ou encore les frais de scolarité. Ce sont les écoles privées chrétiennes qui sont dans la tourmente. En raison de la crise, les parents d’élèves ne peuvent plus verser les frais de scolarité. Par ailleurs, l’Etat ne paie pas ses dettes envers les écoles semi-gratuites depuis 2014. Les écoles privées ont longtemps compensé ces défaillances et se retrouvent endettées.

En cohérence avec les actions initiées par le Comité, la Fondation Raoul Follereau a lancé un appel à don d’urgence pour allouer des bourses scolaires nominatives de l’ordre de 250 $ (220 €) par enfant scolarisé issu de familles les plus démunies, avec les mêmes processus d’attribution qu’elle pratique habituellement, mais en amplifiant l’aide.

 

De crises en drames…

Roger A. Khaïrallah, Responsable de la Fondation Raoul Follereau des Projets Moyen-Orient est à Beyrouth. Le bureau de la délégation de la Fondation est à proximité du port. Les dégâts ne sont que matériels mais le choc est grand. Le 5 août le travail a consisté à déblayer mais sans aucun doute, le travail déjà considérable d’assistance (nourriture, soin,…) coordonné par l’équipe présente autour de Roger va s’amplifier. Déjà des contacts sont établis avec des victimes ayant perdu des membres de famille mais aussi s’engouffrant davantage dans la précarité.

Nous restons en contact permanent pour évaluer les besoins et les affecter autant que possible aux plus fragiles et miséreux. Des informations seront régulièrement publiées :

19 août : Désolation à Beyrouth

31 août : Le système scolaire libanais dans la tourmente

Soutenez notre action en faveur des écoles au Liban

Soutenez les actions de la Fondation au Liban 

Vous l’aurez compris, les actions de la Fondation au Liban vont s’amplifier, compte tenu des crises sanitaires, politiques, économiques et maintenant de ce drame. En soutenant nos actions, vous permettez à l’équipe sur place autour de Roger A. Khaïrallah de développer des projets en faveur des familles dans la plus grande précarité.

MERCI